Parallels Desktop 10

Parallels Desktop 10 10.1.1

Faire tourner Windows sur votre Mac sans rebooter

Être obligé de choisir entre Mac et PC, c'était avant! Maintenant, vous pouvez avoir le beurre et l'argent du beurre grâce à Parallels Desktop 10 qui vous permet de faire tourner Windows et d'autres systèmes d'exploitation à l'intérieur d'OS X. Lire la description complète

Les plus

  • Très facile à paramétrer
  • Permet de passer de Windows à OS X sans efforts
  • Echange de fichiers entre les environnements Windows et OS X
  • Dernière version plus rapide que jamais
  • Lance des logiciels Windows directement depuis le dock
  • Permet l'accès depuis des dispositifs mobiles
  • Utilise la reconnaissance vocale dans OS X
  • Permet d'avoir ses programmes Windows sur le Dock
  • Intégré au iCloud

Les moins

  • Un peu plus lent qu'une partition Windows gérée par Boot Camp
  • Nécessite beaucoup d'espace disque pour fonctionner
  • Laisse des modules derrière lui après la désinstallation

Excellent
9

Être obligé de choisir entre Mac et PC, c'était avant! Maintenant, vous pouvez avoir le beurre et l'argent du beurre grâce à Parallels Desktop 10 qui vous permet de faire tourner Windows et d'autres systèmes d'exploitation à l'intérieur d'OS X.

Une alternative plus simple que Boot Camp

Il y a grosso modo deux options pour faire fonctionner Windows sur un Mac: Boot Camp, qui nécessite d'installer Windows sur une autre partition et de rebooter dessus, ou bien un environnement virtuel du genre de celui que propose Parallels Desktop. La première solution donne des résultats plus performants et plus proches de la réalité, mais Parallels Desktop propose un avantage de taille, celui de switcher à volonté entre OS X et Windows.

Parallels Desktop est très facile à paramétrer. Il vous faudra un CD de Windows, mais une image disque au format ISO peut aussi faire l'affaire. Parallels Desktop installe ensuite Windows aussi rapidement que ce dernier s'installe sur un PC. La fonctionnalité du Transporter vous accompagne tout au long du processus de paramétrage, vous demandant si vous souhaitez passer des fichiers entre OS X et Windows, et quels périphériques vous allez utiliser avec ce dernier.

Rien à craindre du côté des virus qui pourraient infecter Windows, Parallels Desktop les maintient isolés dans l'environnement virtuel et les empêche d'altérer votre Mac de quelque façon que ce soit. Quoi qu'il en soit, depuis la version 7, Parallels Desktop inclut une barrière de sécurité pour vous assurer qu'il n'y a aucun risque.

Il existe deux façons de lancer Parallels Desktop: la première consiste à l'activer depuis le dock, de choisir la version de Windows que vous voulez faire fonctionner (si vous en avez installé plusieurs) et de paramétrer la quantité de RAM allouée, l'espace disque et l'accélération matérielle. L'autre solution consiste à double-cliquer sur un fichier à ouvrir, et Parallels Desktop démarre automatiquement une session de Windows si le type du fichier s'y prête. Cette facilité d'exécution brouille les frontières entre Windows et OS X, et passer de l'un à l'autre n'a jamais été aussi facile.

Il est parfois lent

Parfois, des ralentissements se font sentir, lorsque vous déplacez la souris ou autres. Vous pouvez facilement y remédier en ouvrant le menu des Actions et en téléchargeant Parallels Tools. J'ignore pourquoi la fonctionnalité n'est pas intégrée par défaut, car elle rend Parallels beaucoup plus rapide et plus réaliste. De toute manière, elle est rapide à installer.

Parallels Desktop propose beaucoup d'autres fonctionnalités très convaincantes, comme la possibilité d'utiliser Spotlight pour explorer les fichiers et applications de Windows. Les raccourcis clavier propres au Mac fonctionnent sous Windows, ainsi que le contrôle parental. Les dispositifs USB sont ajoutés en un clin d'oeil, et la fonction Resume de Mountain Lion, qui permet de rouvrir les applis de la précédente session, est maintenant disponible sur Windows.

Une excellente façon de faire tourner Windows et OS X en même temps

Bien qu'un peu plus lent qu'une partition Windows gérée par Boot Camp, la dernière version de Parallels Desktop permet de basculer de Windows à OS X plus facilement et rapidement que jamais.

Quoi de neuf

La dernière version de Parallels Desktop est parfaitement compatible avec OS X Yosemite. Elle est également plus rapide à lancer, ce qui vous permet de l'appeler seulement quand vous en avez besoin, au lieu de la laisser tourner en tâche de fond.

Les autres améliorations incluent la compatibilité avec iCloud Drive et les bibliothèques iPhoto depuis Windows. On apprécie aussi le nouveau widget du Centre de Notifications de Yosemite qui affiche des infos sur les machines virtuelles en train de tourner et les ressources qu'elles sont en train de consommer.

Changements

  • Gestion dans les machines virtuelles de DirectX 9, de DirectX Pixel Shader 2.0 et d'OpenGL 2.0
  • Gain de performances important
  • Support 64 bits

— Avis utilisateurs — sur Parallels Desktop 10

  • ioshiosh

    par ioshiosh

    "Gros problème avec une partition Boot Camp !"

    Je vous déconseille d'utiliser ce logiciel si vous avez déjà une partition Boot Camp. Il y a un conflit avec le N° de li... Plus.

    posté le 17 novembre 2010